Broutille et Compagnie fait son show

3 pièces, 3 soirs, 3 acteurs, 3 seuls en scène! du jeudi 19 au samedi 28 Mars 2015 à 20h30photo 3

photo 2

http://www.broutille.org

Les jeudis 19 et 26 mars, « Des Rêves, des Hommes et Désirs » (de Nicolas Guépin, avec Karine Labrosse) :

Elle est séduction : séduisante et séduite ! Ouvrez le livre de sa vie et lisez trois chapitres. Ces chapitres racontent ses rêves et ses rencontres homme-niprésentes. Quand l’homme sauvage rencontre la femme caméléon, le temps qui s’envole s’arrête. Son histoire, son regard, son sourire, son charme, ses désirs. Profitez d’une nouvelle histoire et interrogez-vous. Etiez-vous heureux ? Etes-vous heureux ? Serez-vous heureux ?

 

Les vendredis 20 et 27 mars, « Mesure pour Mesure » (de Shakespeare, avec Nicolas Guépin) :

« Vienne, cité dirigée par le Duc. Vienne, où Religion et Morale ont une forte emprise. Vienne, où Débauche et Prostitution sont toujours présentes. » Le Duc quitte Vienne pour une période indéterminée. Il laisse son pouvoir absolu à Angelo connu pour être studieux, droit et sans vice. Cependant, au lieu de quitter la cité, le Duc, se déguise en moine pour observer ce qui s’y passe… Pouvoir, justice et débauche sont les ingrédients de cette comédie grinçante et peu connue de Shakespeare. Un univers noir dans lequel la morale s’oppose à l’hypocrisie et la prostitution. Des personnages ambivalents et troubles qui tentent de parvenir à leur fin. Des situations qui passent du drame au rire. Un spectacle drôle, mais inquiétant, d’un auteur classique mais furieusement d’actualité.

 

Les samedis 21 et 28 mars, « Onysos le Furieux » (de Laurent Gaudé avec Stéphan Meynet) :

Un vieillard assis sur le quai d’un métro à New-York raconte son histoire. Il s’appelle Onysos et il a plusieurs milliers d’années d’existence. Il raconte son histoire. Une histoire violente, sensuelle, faite de fuites et de combats. C’est la vie d’un révolté face à l’oppression qui cherche un sens à son existence, qui cherche le rôle qu’il peut jouer dans la société des hommes. L’écriture de Laurent Gaudé (prix Goncourt 2004 pour le Soleil des Scorta), poétique par la clarté des descriptions, la richesse des images et le rythme varié des mots et des sonorités, donne à Onysos une personnalité complexe. Le dieu semble à la fois proche de nous avec ses souffrances, son côté populaire et éloigné à cause de son autorité et de sa violence. Onysos parle de sa vie et nous voyageons en suivant sa voix.

reves images

Des rêves, des hommes et désirs (les jeudis)

mesure.00_jpg_srz

Mesure pour mesure (les vendredis)

onysos regard grand 1.00_jpg_srz

Onysos, le furieux ( les samedis)

 

Publicités
Catégories : Archive | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :